Nutrition et immunité

En ce début d’année scolaire, nous sommes tous confrontés aux rhumes, maux de gorge et infections respiratoire à la maison. Comment lutter efficacement contre les agressions microbiennes et résister?
De nouveau, nous pouvons trouver une réponse dans notre alimentation quotidienne.

Le Dr Jean-Paul Curtay, auteur du livre « l’immuno-nutrition », manuel familial de la résistance aux infections (éditions Anne Carrière), répond à 3 questions sur le site psychologies.com sur le concept d’immuno-nutrition.
Je vous livre ici ce qu’il en dit…
Il nous reste à suivre ses conseils pour passer au travers des petits désagréments de début d’année…

  1. En quoi notre alimentation a-t-elle un impact sur notre résistance aux infections ?

Jean-Paul Curtay : Notre alimentation est la base de notre énergie. Or, l’énergie est le nerf de la guerre pour pouvoir faire face à une attaque ; c’est-à-dire fabriquer des anticorps et multiplier les globules blancs. Nous sommes vulnérabilisés d’une part parce que nous manquons de certains outils pour que les défenses fonctionnent bien, et de l’autre parce que nous consommons des aliments qui profitent aux agents infectieux. Pour s’assurer une bonne résistance face aux risques d’infection et optimiser notre vitalité quotidienne, il nous faut donc réduire, en douceur et sans perdre la relation fondamentale de plaisir aux repas, les quantités de nutriments qui nous affaiblissent, et augmenter celles de ceux qui nous renforcent.

     2. Qui sont nos ennemis, les aliments qui nous empêchent d’être plus résistants ?

Jean-Paul Curtay : Il y a d’abord les acides saturés du beurre, des fromages, des fritures. Ils permettent aux virus et aux bactéries de se forger des membranes inoxydables, inattaquables par les substances corrosives sécrétées par les globules blancs pour les détruire. Par ailleurs, nous consommons trop de fer, provenant principalement de la viande. Or, le fer est utilisé par les agents infectieux comme facteurs de croissance. Mais il ne faut pas non plus en manquer, car c’est aussi une cause de moindre résistance. Tout est question d’équilibre. À ces excès de nutriments défavorables s’ajoutent des polluants présents dans les aliments et les boissons qui ont des effets négatifs sur nos défenses anti-infectieuses.

   3.Que recommandez-vous, en plus d’une alimentation réfléchie, pour optimiser nos défenses ?

Jean-Paul Curtay : L’idéal serait d’avoir une activité physique soutenue chaque jour. En effet, il est très important de conserver une masse musculaire optimale, encore plus avec l’âge, car c’est en elle que se trouve la glutamine, le fuel principal de nos globules blancs. Il faut également veiller à avoir un bon sommeil et une bonne gestion de son stress. Enfin, pour réduire les charges en polluants, je recommande les cures de détoxification.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s